La peur a toujours été présente, en tous lieux, de tout temps, chez chaque individu, elle ne connaît pas le repos. Cette émotion fondamentale de notre humanité semble influencer beaucoup de nos
comportements. Afin de questionner ses mécanismes, Lucas Bergandi et Clément Dazin joueront avec les peurs du public, avec les leurs en tant que fil-de-fériste et jongleur, mais aussi celles qu’ils ressentent au quotidien. Ensemble ils tenteront de comprendre cette émotion qui peut nous sauver la vie ou nous pousser droit dans le mur !

À l’origine du projet : Une histoire de rencontre

Clément Dazin : « En 2009, je rencontre Lucas Bergandi, fil-de-fériste virtuose, nous étudions ensemble pendant trois ans au CNAC. Il est fascinant, il met sa vie en danger sur le fil à chaque instant. Il semble hermétique à la peur. Pourtant, quand je l’invite à performer au Théâtre du Rond point en septembre 2021, il monte sur le fil, me regarde et lâche : « J’ai peur Clément, ça fait longtemps que ça ne m‘ait pas arrivé mais j’ai peur… ».

Mon cœur bat à toute vitesse le soir quand il joue, j’ai peur à mon tour d’un accident qui pourrait être fatal ; je ne suis pas le seul, tout le public s’arrête de respirer quand Lucas monte sur le fil. Finalement, tout se passe pour le mieux, le public reprend sa respiration et applaudit. Bien plus tard dans la soirée, Lucas me propose de le mettre en scène dans un solo sur la peur. »

Un projet de l’intime à l’universel

Lucas Bergandi : « Lorsque le corps est face à un danger, l’esprit se réfugie derrière une émotion qu’on appelle la peur. Elle est une émotion qui, de par ses différentes formes, nous protège autant qu’elle nous compromet. Ce n’est pas du saut périlleux dont j’ai peur, ni de la chute et encore moins de la blessure. La peur se situe dans la projection que j’y fais. L’anticipation de tous ces possibles qui n’arriveront jamais. Alors autant le vivre pleinement, jusqu’au dernier.

C’est après un spectacle auquel Clément Dazin m’a invité à participer à Paris que j’ai décidé de passer le pas d’aller vers une création personnelle. Durant les trois années que nous avons faites avec la 23ème promotion du CNAC, Clément Dazin a toujours fait preuve de sincérité envers mes propositions artistiques et d’honnêteté quant à ma personne. Ces deux traits de caractère me donnent confiance sur le côté humain et sensible auquel une création de spectacle nous confronte.

Avec A.N.G.S.T., j’ai voulu tester une forme spectaculaire autour du fil, sur cette thématique autant personnelle qu’universelle qu’est la peur. Mon salto arrière est reproduit plusieurs dizaines de fois sur un temps donné. Ce chemin est certes périlleux mais idéal pour permettre aux spectateurs de ressentir l’instant via la répétition. »

UN PROJET PORTÉ PAR
LUCAS BERGANDI ET CLÉMENT DAZIN

Conception, texte et jeu Lucas Bergandi et Clément Dazin Mise en scène Clément Dazin Regard extérieur Cédric Orain et Mathilde Auneveux Régie générale et création lumière Tony Guérin Régie et création sonore Mathieu Ferrasson Administration, production, diffusion La Magnanerie – Anne Herrmann, Victor Leclère, Hortense Huyghues-Despointes, Debora Laufer, Margot Moroux

Production La Main de l’Homme Coproduction Plateforme 2 Pôles Cirque en Normandie – La Brèche, Cherbourg, Le Palc – Pôle National Cirque, Châlons-en-Champagne Accueils en résidence Transversales, scène conventionnée cirque de Verdun, CirQ’ônflex avec le Théâtre Mansart, Dijon, MAC – Relais culturel de Bischwiller Avec le soutien de Dieppe Scène nationale –DSN Avec l’aide au compagnonnage du Ministère de la Culture – DGCA

Contact diffusion : La Magnanerie – www.magnanerie-spectacle.com
margot@magnanerie-spectacle.com / +33 (0) 1 43 36 37 12