La compagnie —

Le jonglage est pour moi un médium artistique, comme la peinture ou la sculpture. Ce que j'aime en lui, c'est sa fragilité. Il est extrêmement compliqué d'aborder des thématiques existentielles par le biais du jonglage et c'est cette complexité qui me ravit, me passionne

Clément Dazin
Clément Dazin

Création et diffusions

Bruit de couloir, premier solo de Clément Dazin, voit le jour en 2013. Il tourne ensuite à travers le monde, avec plus de soixante représentations (Europe, Chine, Amérique du Sud, Asie). Il crée sa compagnie en 2015, et entouré de six jongleurs, il présente Humanoptère en octobre 2017 au Cirque-Théâtre d’Elbeuf. Avec une tournée de plus de trente représentations, du Montfort (avec le Théâtre de la Ville) au Festival Torino Danza en Italie, le projet a réuni plus de 8000 spectateurs dans une vingtaine de villes d’Europe. En 2019, il collabore avec la compagnie 14:20 et Insula Orchestra pour interpréter le rôle de Samiel dans l’opéra Der Freichutz. En 2021, il crée Cosmos, au KLAP, avec Ashtar Muallem, puis en octobre, présente sa création Inops au Cirque Théâtre d’Elbeuf. Ce spectacle pour six artistes de cirque questionne l’impuissance, la surpuissance et la résistance. Avec Trajectoires pendant la saison 2021-2022, Clément Dazin investit les salles de classe des collèges dans une performance dansée/jonglée, en échange avec les élèves. Clément est soutenu depuis ses premiers projets par La Brèche et le Cirque Théâtre d’Elbeuf, Plateforme 2 Pôles Cirque en Normandie, le Maillon, Théâtre de Strasbourg – Scène Européenne, et le KLAP Maison pour la danse à Marseille.

Clément Dazin pratique une forme de jonglage chorégraphique, inspirée de ses multiples expériences passées entre danse, cirque, jonglage et gymnastique. Inspiré par des thématiques contemporaines, ses spectacles décloisonnent les pratiques, faisant fi des frontières entre le cirque, la danse et le spectacle vivant.

La Main de l’Homme

Les plateaux, l’espace public et les sites patrimoniaux sont les terrains de jeu des balles blanches des jongleurs de la compagnie…

Compagnie au statut associatif régit par la Loi de 1908, La Main de l’Homme a un lien fort avec le jonglage et le cirque en général, mais aussi avec le geste et la danse en particulier. Implantée à Strasbourg, la compagnie mène conjointement depuis sa création en 2016 des activités de création, de diffusion, d’actions artistiques et de transmission. Très active localement, elle présente également ses spectacles dans les grands festivals internationaux, de Rio de Janeiro à Taipei.

Structuration

Après un accompagnement solide et pérenne des Migrateurs, Strasbourg producteurs délégués des précédents spectacles, Clément Dazin a désiré être accompagné par le bureau de production pluridisciplinaire La Magnanerie. Avec une équipe de cinq permanents et dix compagnies accompagnées, La Magnanerie a pu apporter les outils nécessaires pour créer la compagnie à Strasbourg et mettre en œuvre simultanément la diffusion des précédentes pièces et la production de la création Humanoptère. La Magnanerie est en charge de la production, de l’administration, de la communication, de la diffusion internationale et en France, ainsi que du social pour La Main de l’Homme.

Autres projets

En 2012, Clément Dazin tourne avec This is The End, spectacle de fin d’études de la 23ème  promotion du CNAC, mis en scène par David Bobée. En 2014, il est sollicité par la SACD pour créer une forme de jonglage et de danse en duo avec Chinatsu Kosakatani. R2JE, est présenté en juillet 2014 dans le cadre des Sujets à Vif, au Festival d’Avignon. En 2015, il continue de tourner Bruit de Couloir dans toute l’Europe et participe ponctuellement à différents projets en tant que performer. Il réalise notamment une carte blanche au Musée Picasso à Paris en collaboration avec Jérôme Thomas. En 2016, il crée sa compagnie La Main de l’Homme à Strasbourg. 

Formation

Clément Dazin est très tôt fasciné par le mouvement et la maîtrise du corps dans l’espace. Il commence la gymnastique avant de se tourner vers le cirque à 16 ans en intégrant la compagnie Point Bar, dans laquelle il découvre le plaisir de la création.
Avant de se professionnaliser dans les Arts du Cirque, Clément prend le temps de travailler pendant 2 ans sur une plateforme téléphonique puis devient apprenti contrôleur de gestion chez Eurocopter. Il est titulaire d’un Master en Management et s’intéresse notamment dans un mémoire de fin d’étude à la dimension psycho-affective dans les relations en entreprise. Il intègre ensuite l’école de cirque de Lyon puis le Centre National des Arts du Cirque (CNAC) où il continue d’explorer les liens entre la danse contemporaine, le théâtre gestuel, la danse hip hop et le jonglage pour développer son univers.